Fonctionnement du cerveau en état d’hypnose

L’hypothèse la plus répandue sur le fonctionnement du cerveau en état d’hypnose est la domination sans réserves de son hémisphère droite. Cependant, à la fin des années 90, Spiegel publient les résultats de leurs expériences où ils ont démontré le rôle du cerveau gauche dans certains phénomènes hypnotiques et certains types de tâches demandées aux sujets en état hypnotique (Jasiukaitis P., Nouriani P., Hugdahi K., Spiegel D. Relateralizing hypnosis: or, have we been barking up the wrong hemisphere? // Int. J. Clin. Exp. Hypn. — 1997. — Vol. 45. — No. 2. — P. 158-177).

Toukaev considère qu’en état hypnotique les deux hémisphères du cerveaux sont utilisées avec l’activation partielle et sélective du cerveau droit et l’inhibition sélective du cerveau gauche, sous condition de la domination de l’hémisphère droite (Toukaev R.D., Hypnose, Mécanismes et méthodes de l’hypnothérapie clinique, Moskovskoe informazionnoe agenstvo, Moscou, 2006, pp.142-143). L’imagerie cérébrale du cerveau en état d’hypnose montre l’augmentation du flux sanguin dans certaines zones des deux hémisphères avec le transfert progressif de la domination du cerveau gauche au cerveau droit. Le processus d’installation de l’état hypnotique se passe par le passage plus ou moins progressif de l’analyse des données environnantes captées par des récepteurs sensoriels à l’inhibition sélective de ceux-ci au profit de l’activation des zones du cerveau responsables, entre autres, de la création des représentations mentales, des hallucinations et des émotions (Toukaev, Idem, pp.152-156).

En état d’hypnose a lieu l’activation du tronc cérébral (régulation du rythme cardiaque et de la respiration, contrôle de la douleur, de la vigilance et du sommeil, activation des perceptions sensorielles) du cortex préfrontal (langage, raisonnement, planification, mémoire de travail; stimuli tactiles, goût, odorat; émotions et motivations, remémoration des souvenirs affectifs, prise de décision de type «moral» ou suivie d’une récompense; auto-génération du comportement) et cortex cingulaire antérieur (comportement affectif, régulation cognitive du comportement émotionnel, représentation mentale de sa personnalité, auto-jugement, perception de la douleur), des noyaux de thalamus (réception et analyse des informations sensorielles et sensitives, conscience du corps) (Voir fonctions des zones cérébrale: Sylvain Pirot, Neurobiologie de la perception des émotions : structures et systèmes mis en jeu, www.neuropsychiatrie.fr/numero-article.asp?pId_art=139&pId_num=13, Neuropsychiatrie, Tendances et Débats, 2003, n°22).

Les fonctions des zones cérébrales activées lors de l’état hypnotique montrent clairement les possibilités d’application de l’hypnothérapie.

  

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Plus d'articles

Recevez la lettre du bonheur