Ayez recours au recadrage pour rester impassible lors de situations difficiles

Les émotions jouent un rôle dominant dans notre vie. Elles sont une réaction à un stimulus affectif, environnemental ou psychologique et sont aussi puissantes que nos 5 sens physiques.

 

Les émotions ressenties par rapport à une situation sont propres à chaque individu, à son passé, son histoire de vie, ses capacités intellectuelles et son état psychologique. En bref, elles vous disent ce que vous aimez ou non, ce que vous voulez ou non.

 

Vous avez besoin de nourrir vos émotions de certitudes et de reconnaissance car les émotions délivrent des messages importants. Néanmoins, si vous êtes dominé par vos émotions, celles-ci peuvent sérieusement affecter vos capacités d’agir et de penser clairement lors de situations difficiles.

 

Quand vous devez être au mieux de votre forme, vous avez besoin d’outils pour vous empêcher d’être submergé par vos émotions.

 

Je vous propose dans l’article d’aujourd’hui de découvrir l’un d’entre eux : le recadrage.

 

Qu’est-ce que le recadrage ?

 

Le recadrage est l’une des plus puissantes techniques de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique).

 

Cette technique est une occasion présentée par le thérapeute PNL de « reconsidérer une situation d’un autre point de vue » et par là même de donner un autre sens à l’expérience vécue.

 

Il s’agit donc de recadrer sa façon de penser, de percevoir les choses, pour adopter un comportement différent. Bien plus positif.

 

On peut dire aussi que c’est une technique qui permet de modifier nos propres croyances sur une situation en ajoutant simplement un élément dans notre système de représentation interne.

 

Le recadrage se base sur un fait : nos croyances dictent nos actes. Et que des mauvaises croyances induisent de mauvais comportements.

 

Il n’est pas indispensable de faire appel à un spécialiste PNL pour pratiquer le recadrage. Tout le monde peut le maitriser par soi-même avec de la pratique quotidienne dans sa vie privée comme professionnelle.

 

Néanmoins, le recadrage demande une grande vivacité d’esprit avant qu’il ne devienne un véritable automatisme.

 

Pourquoi « recadrage » ? D’où vient ce mot ?

 

Chacun d’entre nous avons notre manière personnelle de voir les choses. Il existe autant de points de vue sur un événement quelconque qu’il peut exister de personnes sur terre.

 

Cette manière personnelle de voir les choses s’appelle un « cadre ». Un cadre, c’est quelque chose qui sert à limiter le champ de vision.

 

Imaginez que vous regardez les événements de votre vie à travers une fenêtre. Si le carreau est sale (par le débordement d’émotions), vous ne voyez pas clairement ces événements. Si le carreau est propre, vous les percevez correctement.

 

Comme les fenêtres, vous pouvez décider de changer votre « cadre » : c’est ce qu’on appelle le « recadrage ».

 

C’est comme si vous vous mettiez à la place d’un tierce personne, pour un moment, et que vous changez votre manière d’interpréter les choses.

 

En quoi le recadrage peut-il vous aider ?

 

– vous débarrasser d’un comportement limitant

– résoudre des conflits

– pardonner à quelqu’un

– vous défaire d’une mauvaise habitude

– changer vos croyances

– vous libérer d’expériences douloureuses…

 

En bref, éviter de vous laisser submerger par vos émotions dans des situations que vous vivez mal.

 

PNL : principe du recadrage

 

Bien qu’il existe 3 types de recadrage, le principe général est le suivant :

 

1/ Une tierce personne est dans un système de croyance qui manifestement lui pose problème. Mais cette personne ne sait pas comment sortir de son problème car elle ne voit pas de solution pratique.

 

2/ Vous voulez l’aider, mais vous vous apercevez que cette personne ne sera pas satisfaite par une solution pratique et raisonnable que vous lui suggéreriez car elle est bloquée dans le mode « oui mais… ». Et vous voyez également que ses certitudes sur la manière de voir les choses seront difficiles à contredire.

 

3/ Voici les conclusions que vous tirez sur la situation :

 

– Cette personne ne veut pas faire trop d’efforts par manque de motivation ou par doute sur l’efficacité des solutions proposées.

 

– Cette personne voit les choses d’une telle manière qu’elle s’enferme dans son problème sans qu’il y ait de changement possible.

 

– Vous décidez donc de changer son système de croyance en modifiant son système de raisonnement.

 

4/ Vous communiquez une information banale, qui s’ajoutera au système de représentation de la personne et le modifiera. Cette information amènera cette personne à une nouvelle solution qui deviendra évidente et simple. On appelle ça le changement du contexte ou du sens.

 

Le but n’est pas de transformer le système de représentation de manière directe en « l’agressant », mais en nous en servant tel qu’il est. Il suffit d’ajouter un élément anodin ou une idée dans son système cognitif.

 

La réorganisation du système de pensée de la personne se fera alors automatiquement et viendra de « lui », ce qui limite les réactions de résistance au changement.  

 

5/ La personne change alors sa manière de voir les choses (son cadre) et en conséquence adopte un nouveau comportement. Vous avez fait un recadrage.

 

Mettre en pratique le recadrage en PNL

 

Changer de cadre soi-même et de manière quotidienne est une preuve de présence d’esprit et de souplesse intellectuelle.

 

Voici le raisonnement à adopter afin d’avoir « l’esprit fluide » :

 

– Apprendre à ne jamais classer les événements dans les cases toutes faites du bon ou du mauvais (= se dire que rien n’est ni totalement positif, ni totalement négatif) ;

– Chercher la partie positive en chaque chose ;

– Trouver une lueur d’espoir là où d’autres n’en verraient pas.

 

Allez au-delà de ce qui est en train de se passer en imaginant être quelqu’un d’autre qui n’a aucune connaissance du sujet qui pose problème et qui n’est pas impliqué émotionnellement.

 

Cette action vous permet d’interpréter objectivement la situation, sans y impliquer vos émotions. De cette manière, vous ne vous autorisez pas à être subjectif, vous restez plutôt objectif. Comme un médecin envers un patient.

 

Persister à rester dans un état de crise émotionnelle autorise à prendre des raccourcis de pensée au lieu de mettre plus de profondeur dans vos réflexions.

 

Donc, si vous avez l’habitude de réagir de façon émotive à des situations difficiles, vous devez réadapter votre esprit à penser logiquement.

 

Exemples de recadrages

 

1/ Changer la signification d’un comportement par le recadrage du sens

 

Votre épouse énerve tout le monde à la maison. En effet, elle poursuit chacun d’entre vous avec une serpillère tellement elle est obsédée par la propreté.

 

Ce comportement vous fait fuir vous, ainsi que vos enfants. Rester à la maison devient un vrai calvaire. Du coup, vous en arrivez à rester le moins longtemps possible en sa compagnie.

 

Un thérapeute en PNL lui fera remarquer que cette propreté (qui représente pour elle une source de satisfaction) signifie en fait que son mari et que ses enfants l’évitent.

 

En changeant le sens du comportement « propreté excessive », votre épouse comprend que si elle continue, elle n’aura plus personne à la maison.

 

Le praticien PNL lui dira alors une phrase du type : « Est-ce que la propreté est si importante pour vous que vos enfants s’en aillent ? Aimez-vous vraiment vos enfants ? »

 

Elle daignera alors avoir une maison un peu moins propre pour garder les siens à la maison.

 

2/ Changer des préjugés par le recadrage du contexte

 

David qui a peu de moyens veut repeindre les volets de sa maison. Or, il ne dispose que d’une peinture d’un bleu très vif. Il s’attend à entendre toutes sortes de commentaires sur le choix de la couleur et, en effet, cela ne tarde pas…

 

Son voisin Roger l’interpelle :

 

– Eh bé, alors ! Pour être bleu, c’est bleu !

– Ah oui ! Cela ne te rappelle rien ce bleu ? répond David.

 

Déconcerté, Roger s’éloigne sans répondre.

 

Un autre voisin s’approche :

 

– Ah ! Pour du bleu, c’est du bleu !

– Cela ne te rappelle rien ce bleu ? demande David.

 

Il laisse son voisin réfléchir et reprend :

 

– Tu vois, c’est le bleu que nos grands-pères utilisaient pour les charrettes. Il n’y a pas mieux comme peinture. J’en ai trouvé une grande quantité à la cave.

 

Un troisième voisin interpelle David :

 

– S’il t’en reste de ce bleu, tu m’en passeras bien un peu ?

 

Les touristes qui passent s’étonnent de voir que, dans ce hameau, les volets sont peints en bleu !

 

3/ Changer une croyance par un recadrage simple

 

Une personne en deuil qui n’arrête pas de répéter : « Je n’arriverai jamais à vivre sans lui ». Dans ce cas-là, cette petite question suffit : « D’après vous, est-ce qu’il aurait voulu que vous le pleuriez ou que vous profitiez de la vie ? ».

 

Il suffit de suggérer le contraire pour remettre la personne dans le droit chemin.

 

A retenir !

 

Recadrer quelqu’un est toujours très efficace pour lui faire voir les choses sous un angle différent.

 

Cependant, si la personne est fermée ou en colère contre nous, elle risque de voir cette aide comme une manipulation, et donc elle risque de rejeter cette vision des choses sans même prendre la peine d’y réfléchir.

 

Les façons de percevoir les expériences sont innombrables. Un recadrage est simplement un moyen de « braquer le projecteur » sur des aspects différents de nos illustrations mentales. Cela a pour conséquence d’introduire des alternatives qui seraient sinon inconsidérées ou mal reconnues.

 

De même, cela vous donne la possibilité d’examiner si l’événement peut signifier autre chose que ce que vous aviez imaginé en premier lieu.

 

Recadrer vos pensées et vos comportements est un exercice qui génère d’autres possibilités d’interprétation du monde extérieur. Et il ne peut être que bénéfique !

 

Si vous voulez approfondir le recadrage, la formation PNL vous donne les bases et plus encore ! Nous le mettons également en pratique lors d’exercices durant la formation.

 

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Plus d'articles

Recevez la lettre du bonheur